Sur le bord...
Sur le bord...

Une jolie photo de la Marine Nationale montrant ensemble Super Étendard et Rafale Marine sur le pont du Charles de Gaulle.

Le dernier catapultage du Super Étendard, le 16 mars, a certainement fait pleurer plus d’un Aéro tant cet appareil fiable et polyvalent a été aimé de ses pilotes et de ses mécanos. Capable de toutes les missions d’attaque et de reconnaissance, car disposant d’une très large panoplie allant du canon de 30 mm, aux bombes et roquettes, jusqu’à l’ASMP nucléaire, en passant par le terrible Exocet et le Magic air-air en autodéfense, il a été de tous les engagements depuis sa mise en service en 1978 jusqu’au dernier déploiement du Charles de Gaulle, contre Daesh, en début d’année 2016. 85 appareils dont 14 argentins (dont 10 volent encore) ont été construits et 14 perdus. Désormais ce petit avion de moins de 10 tonnes, très moderne à ses début (centrale à inertie et viseur tête haute), véritable couteau suisse, sera remplacé par plus gros et beaucoup plus moderne que lui comme le Rafale Marine, dont 42 exemplaires devraient être en ligne en 2017 dans nos trois flottilles de chasse. Pour avoir souvent croisé ce bel appareil au sol et en vol et généralement encore plus bas que bas (n’ont pas froid aux yeux les Marins !) je saluerais amicalement le départ de ce vaillant guerrier qui tourne définitivement la page d’une certaine forme d’aviation rustique qui n’existe plus.

Chica La baille !

Retour à l'accueil