reaper-drone.jpgIl s’agit de compléter nos moyens de surveillance sur le théâtre malien en mettant en œuvre deux drones Reaper américains prélevés sur leurs existants en Afrique. Ces drones uniquement capables de missions d’observation ne seront donc pas armés, et donneront un sérieux coup de main aux deux drones Harfang déjà déployés à Niamey au Niger, car dotés d’une plus grande autonomie, d’une capacité à voler plus haut et surtout de capteurs optroniques beaucoup plus performants. Même si cette nouvelle acquisition sur le marché de l’occasion ressemble à un « crash program » pour boucher en urgence un trou capacitaire, elle préfigure le futur équipement de nos forces en ce type d’engins dont les vertus et l’efficace discrétion ainsi que l’endurance ne sont plus à démontrer. Une dizaine de Reaper supplémentaires, réclamés depuis longtemps par l’armée de l’air, devraient prochainement compléter la flotte de drones pour laquelle une station au sol de guidage nécessitera la formation des personnels français du 1/33 dès le mois de juillet aux États-Unis.

Retour à l'accueil