KC135_refueling.jpgÀ mon avis, il y a plusieurs raisons à l’engagement tardif des ravitailleurs américains dans l’opération Serval :

-Question de susceptibilité politique montrant à quel point il est difficile d’admettre avoir formé une partie de l’armée malienne, celle qui précisément  a fait désertion et constitue aujourd’hui une composante importante des djihadistes sécessionnistes.

-Penser, à juste titre, qu’on en fait déjà assez en Afghanistan, d’où les Français se sont désengagés plus tôt que prévu, contrairement à ce qui était attendu…sournois règlement de compte?

-Constater les bons résultats des Français sur le terrain, et se dire que rien de presse…et finir par admettre qu’on est très concerné par la question du terrorisme sahélien.

-Question de moyens et de coûts (Payant les ravitailleurs US comme ce qui était au départ prévu pour les C17 ?. Les 50000 euros l'heure de vol de C17 ne seront finalement pas payés.)

-Question secondaire des conditions de déploiement, sans doute au Tchad, à négocier avec les autorités tchadiennes, ainsi que la logistique afférente : pétrole sur place pour ravitailler les ravitailleurs, problèmes de parking et de gardiennage, d’organisation de la vie des équipages (relèves…), de planification générale et de règles de comportement au niveau du JFACC.


Enfin, ils sont là et nos vieux C135 vont enfin pouvoir souffler un peu !

Retour à l'accueil