DSC01276.jpgLes opérations au Mali soulignent, une fois de plus, la grande vulnérabilité des hélicoptères d’attaque obligés de traverser le « mur de fer » créé au ras du sol par toute la mitraille défensive, y compris celle générée par les tireurs instinctifs servant les plus petits calibres. Tigre HAP et à fortiori Gazelle, beaucoup moins bien protégée, ont payé très cher les dernières batailles de Serval, puisque plusieurs hélicos ont été gravement endommagés et qu’un pilote a été malheureusement tué.

A ce jour le lourd bilan est de 2 Caracal perdus ou très endommagés, 1 Gazelle perdue, plusieurs Tigre endommagés, à cela s'ajoute trois Puma et un Tigre predus dans une tempête.

Sans remettre en cause l’utilité des hélicos armés, et saluant le courage des équipages, il semble qu’on ne pourra pas faire l’économie d’une réflexion en profondeur sur l’emploi de ces engins pensées initialement pour détruire les chars du pacte de Varsovie, et détournés vers d’autres missions. J’avais déjà traité cette question redevenue d’actualité de façon beaucoup plus globale ici :

Chasseurs et Hélicoptères armés

 

Les dernières reconnaissances en hélico Gazelle ont failli mal se terminer au mois de février 2014 du côté de Tessalit puisqu'un pilote a été touché à la main par un  tir d'arme légère...

Retour à l'accueil