La modernisation des flottes d’avions d’armes est une réalité abordée généralement à mi-vie des appareils pour leur donner un plus en les modernisant (pilotage, navigation, communication, armement…), pour les renforcer (vieillissement et usure…) et pour faciliter certaines opérations de maintenance rendues impossibles par l’obsolescence de certains composants  initialement installés (ceci est d’autant plus vrai pour les composants électroniques).

Outre qu’elle prolonge la vie des appareils en créant un pont entre deux générations, sans pour autant acquérir de nouveaux appareils, elle permet aussi d’autres avancées notables en actualisant par exemple les formations pour les avions école,  et en satisfaisant de nouveaux besoins imposés par la réalité du terrain ou souhaités par les utilisateurs soucieux d’accéder à une certaine polyvalence et à de nouvelles capacités, ou à de meilleures performances dans certains domaines de vol.

Moteurs, avionique, radar, système d’armes, moyens d’autoprotection, de navigation et d’identification, commandes de vol, siège éjectable… tout peut et sera modernisé, et tous les avions de chasse actuellement en première ligne (mais aussi beaucoup d’avions de transport) dans tous les pays du monde sont concernés.

F15, F16, F18,Tornado, Mirage 2000,Mirage F1, Alphajet, Mig, Sukhoï, appareils volant de l’est à l’ouest et du nord au sud, du Japon à l’Inde jusqu’aux USA, en passant par la Chine, le Canada, la Grèce, le Maroc, la France, la Finlande, le Royaume-Uni… vont connaître, ou ont déjà connu, cette véritable cure de jouvence.

Le marché du « retrofit » est extrêmement actif et représente un complément particulièrement intéressant et lucratif pour les constructeurs et fabricants de composants aéronautiques qui prévoient cette possibilité dès la conception initiale d’un appareil pour lui permettre de profiter des derniers progrès de la technique tout au long de sa vie opérationnelle d'une trentaine d'années.

Retour à l'accueil