le-pilote-dans-le-cockpit-du-rafalePremier choix du Rafale ! Premier succès à l’exportation !

Le Rafale équipera prochainement l’armée de l’air indienne qui vient de le préférer à l’Eurofighter Italo-britannique, seul concurrent restant en finale, dans un marché de plus de 10 milliards d’euros pour 18 avions vendus directement et 108 autres appareils construits sur place.Le produit français serait 20% moins cher que son rival et bien plus performant. 

La finalisation de ce marché du siècle en cours, et qui devrait prendre quelques mois, est une excellente nouvelle pour l’industrie aéronautique française, Dassault et tous les sous-traitants impliqués dans ce programme. C’est aussi un signe positif envoyé aux autres pays intéressés pour le prix de vente et le coût d’exploitation du Rafale, largement inférieur aux appareils de la même catégorie, ses qualités inégalées en défense aérienne, ses acquis multiples et novateurs dans le domaine des hautes technologies, ses capacités polyvalentes en combat air-sol démontrées lors des derniers engagements en Afghanistan et en Libye, sa robustesse et sa simplicité de mise en œuvre.

Cet accord d’exportation, y compris sur certains composants sensibles non fabriqués en France, devrait accroitre l’intérêt pour ce superbe chasseur et débloquer les incertitudes sur d’autres clients potentiels comme les EAU ou le Brésil. La Suisse pourrait aussi rejoindre ces pays pour 18 appareils, suite aux dernières propositions de Dassault ; le contrat conclus pour le Grippen suédois, entaché d’irrégularités, pouvant être prochainement remis en cause. On parle aussi de placer une dizaine de Rafale Marine à des pays ayant commandé le F35C américain et qui connait de très gros problèmes.

La chaine de montage calibrée pour sortir 11 Rafale par an pourra rapidement monter en puissance et fournir les 18 premiers appareils indiens, quitte à faire patienter notre Armée de l’air et notre Marine nationale qui étaient jusqu’alors les seuls clients.

Nous savons à quel point nos aviateurs ont été impliqués dans le soutien à l’exportation de ce magnifique appareil et combien ils auront plaisir à former les premiers pilotes indiens, comme ils le firent pour le Mirage 2000 indien en cours de rénovation. Ce nouveau souffle donné au programme Rafale doit aussi leur être crédité dans ce que nous espérons être un nouvel essor pour le meilleur chasseur du monde, unanimement reconnu comme tel.

rafale 22

Retour à l'accueil