F35.jpgLe prix d’un F-35 Lightning II avoisine les 289 millions de dollars (220 millions d’euros) par avion ce qui met la dépense totale (avions, développement, essais, logistique, formation) pour le Pentagone à près de 379,9 milliards de dollars soit une hausse de presque 75% par rapport au lancement du programme. Sans mettre ce programme en péril, les officiels américains renâclent de plus en plus à payer les appareils au prix fort en exigeant du constructeur des efforts sur la cadence et les coûts de production. L’appareil initialement attendu en ligne en 2010 ne le sera en réalité que dix ans plus tard. Ces deux éléments ont un réel impact sur les partenaires à l’export qui commencent à se poser beaucoup de questions jusqu’à remettre en cause leur choix de s’équiper de cet appareil comme le Canada par exemple.

Le programme Rafale est lui estimé à 40,690 milliards d'euros  pour 286 avions, ce qui met l’avion à 152 millions d’euros. En comparaison, celui de son concurrent direct, l'Eurofighter Typhoon, est estimé par la Cour des comptes britannique (NAO) à 272 millions d'euros (près de 75 % de hausse par rapport au coût initial) soit presque le double du prix du Rafale.

Ces chiffres relatifs peuvent être contestés et ne donnent pas une réelle idée des prix de vente des appareils aux différents clients dont les exigences et les choix  sur les équipements et les optionnels et les éventuelles compensations peuvent faire varier grandement les prix. Néanmoins, on peut objectivement penser que dans les négociations qui vont s’ouvrir ou se rouvrir dans les années qui viennent le Rafale n’est pas le moins bien placé à qualités opérationnelles égales.

Retour à l'accueil