pa-chinois.jpg

La Chine est aujourd'hui capable de déployer des avions de combat sur son porte-avions Liaoning (ancien porte-avions russe équipé d’un « ski-jump »), car les pilotes maîtrisent les techniques de décollage et d’appontage STOBAR en toute sécurité et par tout temps, même si c’est comme « danser sur la pointe d’un couteau » affirme un officiel chinois. Au décollage l’appareil utilise la pente du tremplin en saut de ski pour se lancer et apponte crosse déployée pour accrocher le brin d’arrêt…pas de catapultes comme sur les PA américains ou français ce qui limite le poids des avions au décollage…L'appareil est un dérivé chinois du Sukhoï 33, aussi utilisé par les Russes sur leur PA STOBAR (short take off but arrested recovery) Amiral Kouznestov.

1881626194.jpg

Sans dramatiser, le nombre de porte-avions et de porte-hélicoptères susceptibles de se déployer en mer de Chine devient impressionnant (Japon, Chine, Inde, Russie, USA, Thaïlande...) et les rivalités et contentieux ne manquent pas dans la zone...

La Chine devrait construire d'autres porte-avions (deux..?), et le Japon aussi, même si ses forces devraient théoriquement se limiter à de l'auto-défense. Notons, par ailleurs, que les PH du Japon pourraient assez facilement mettre en oeuvre des appareils à décollage et à atterrissage vertical comme le F-35B (pour l'instant le Japon n'a commandé que le F-35A).

Retour à l'accueil