amx-10-rc-serval-2013Les réconciliations à l’abri des baïonnettes, c’est ce qu’on pourrait dire de l’Afrique de l’ouest déchirée par des crises intercommunautaires à répétition attisées par les particularismes, les affairismes, les clanismes, et les rivalités et jalousies en tout genre. De la Côte d’Ivoire en passant par le Mali, le Niger, la Guinée, la Centrafrique, point de calme ni de répit pour nos troupes porteuses de paix et de promesses de démocratie, celle qui réconcilie les ennemis d’un jour ou de toujours, pour qu’enfin les populations martyrisées puissent reprendre vie. Le Tchad, parfois agité, passerait presque pour un havre de paix dans ce désordre généralisé nuisible aux échanges, aux affaires, au commerce, à la croissante nécessaire pour plus de confort, de progrès. Les gouvernants mis en place récemment ou confortés ici et là savent bien qu’ils doivent maintenant négocier habilement pour réconcilier les factions rivales chacun dans son honneur retrouvé, laver le linge sale en famille, quitte à avaler quelques couleuvres, rétablir la confiance en des institutions mises à mal ou jusque-là défaillantes pour redonner les règles de justice et les faire appliquer, pardonner l’impardonnable. Ils savent aussi à quel point le feu de la révolte couve toujours sous la braise encore chaude et que les forces françaises, appuyées désormais par celles de l’ONU, ont encore un rôle à jouer dans un équilibre fragile obtenu par la force. Ils savent enfin que l’œil bienveillant de l’ancienne puissance coloniale ne doit pas éteindre l’intérêt qu’elle a pour eux.

Hier encore le Président Hollande félicitait nos troupes au Mali à l’occasion des cérémonies intronisant le nouveau président Keita, ce n’est que justice. Il promettait aussi une diminution progressive des effectifs sur place pour aller vers 1000 hommes fin janvier 2014. Même si cette réduction est souhaitable, car d’autres crises nous attendent (Centrafrique…) l’avenir seul décidera du volume de forces nécessaires à préserver l’acquis et assurer la suite du processus démocratique dans ce pays.

Retour à l'accueil