rafale 2Une nouvelle page vient de s’ouvrir pour nos chers chasseurs chargés de débarrasser la Libye du fantasque et dangereux colonel Kadhafi qui a, hélas, plus d’un tour dans son sac… Ceci pour dire que la force aérienne, choisie à juste titre pour faire souffler un vent de démocratie de Benghazi à Tripoli, pourrait s’attendre à quelques mauvaises surprises si elle se fiait à l’apparente facilité des premières missions , suivies probablement par beaucoup d’autres, au rythme que l’adversaire fixera selon son comportement au micro et surtout sur le terrain. Tous les scénarios peuvent être envisagés mais l’actuelle résolution 1973 des Nations Unies nous place dans une position uniquement défensive, sinon réactive par rapport à des actes de guerre menés contre des populations civiles désarmées. Il ne sera donc pas possible d’entrer dans le jeu de la contre-offensive des actuels rebelles qui ne manquera pas d’avoir lieu, puisqu’ils sont en train de s’armer avec un moral de vainqueurs. Tout au plus pourra-t-on maintenir le parapluie aérien d’exclusion, ce qui leur évitera toute mauvaise surprise venue du ciel.

Ne comparons pas cet engagement particulier, sur le fil du rasoir, à celui du Kosovo, où la coalition aérienne avait les coudées franches et avait fini par envoyer, non sans mal (78 jours et 36000 missions aériennes, dont 10% françaises) et en s’en prenant aussi aux installations civiles, un autre dictateur au tribunal pénal international…

Félicitons au passage le professionnalisme et le courage de nos aviateurs de l’armée de l’air, les premiers engagés, qui ont beaucoup de chance d’avoir le meilleur chasseur polyvalent du monde et d’être parfaitement entrainés et commandés, ce qui donne confiance et ne manquera pas de susciter une saine émulation auprès des autres airmen qui ont décidés de les suivre dans cet envol protecteur (RAF, RCAF, Navy…) ....et ils n'ont pas les deux pieds dans le même sabot dixit le Times : "Prime Minister David Cameron confirms that British forces are tonight in action over Libya as the US Navy launch cruise and Tomahawk missiles at Gadaffi’s air defences..." 

Pensons aussi que ces frappes du premiers jour, qui ont permis à nos Rafale de Saint-Dizier et Mirage 2000D  de Nancy de détruire plusieurs chars et véhicules au sud-ouest de Benghazi, associées au 110 cruise-missiles américains frappant la défense anti-aérienne de Kadhafi, peuvent avoir une double conséquence :

soit durcir la guerre en renforçant la combativité des combattants du colonel,

soit les démobiliser sachant que beaucoup de ces mercenaires et  de miliciens grâcement payés refuserons sans doute de continuer à risquer leur vie dans une lutte trop inégale...

le jeu de menteur de la guerre médiatique , où le colonel excelle, aura un rôle déterminant.

à suivre donc !

Retour à l'accueil