F 15 eagleLes États-Unis fournissent une puissance de feu tout à fait remarquable dans le conflit Libyen en assurant plus de la moitié des missions aériennes avec une large palette de moyens intégrant les bombardiers B1B et B2 , les chasseurs F15 et F16 et embarqués AV8B, les A10 tueurs de char, les missiles de croisières, aussi les AC-130 hérissés de canons qui peuvent tirer de façon très précise jusque dans les villes ce qui était jusque-là interdit de peur de faire des victimes civiles.

 

En plus de prendre part aux frappes aériennes, l'armée de l’air américaine joue un rôle de premier plan dans la collecte du renseignement, l’interception des transmissions radio libyennes… tandis que les drones Global Hawk détectent les cibles potentielles et transmettent leurs coordonnées aux centre de commandement. Les avions ravitailleurs et PC volants AWACS de commandement, de détection et de contrôle, complètent un dispositif US impressionnant qui compte aussi des moyens de Resco pour récupérer un éventuel équipage éjecté, ce qui fut fait lors du crash d’un F15 victime d’une avarie.

 

Un EC-130J Commando Solo diffuse des messages en anglais et en arabe, pour inviter les forces libyennes à rentrer dans leur famille… tandis qu’un échelon logistique de soutien met en œuvre une flotte très dense d’avions de transport C5A et autres pour amener vivre et munitions...

Et tout ceci risque de cesser, selon les souhaits du Président Obama, laissant l'affaire libyenne entre les mains de l'Otan et des pays associés à cette opération, certainement pour des raisons de politique intérieure. Si le dispositif américain, jusque là très complet, pourrait prochainement afficher moins de puissance, on peut espérer que la grande Amérique ne se désintéressera pas complètement d'une guerre aérienne qui risque de durer.  Pendant ce temps, la coalition se muscle un peu plus avec l’arrivée des six premiers Grippen suédois à Décimomanu en Sardaigne, une base que je connais bien pour y avoir répété à l’ACMI les combats aériens d’un autre temps... déjà avec les F 15.

 

Retour à l'accueil