jean-boulet.jpgJean Boulet, pilote d’essais né en 1920, qui se consacra au monde des hélicoptères, vient de nous quitter.

Polytechnicien et sup Aéro, formé comme pilote avion (T6, P47…) puis hélico aux États-Unis, il fit les premiers vols de nombreux prototypes et appareils dont les célèbres Alouette I, II, III, Lama (avec lequel il détient toujours le record d’altitude avec 12442 mètres en 1972), Frelon, Super Frelon, Puma, Gazelle… avant de quitter les essais en vol en 1975.

Qualifié réacteur il fut aussi le premier pilote à s’éjecter en 1952, lors d’un vol de réception d’un Vampire engagé en vrille à plat.

Le savoyard que je suis se souvient aussi de sa participation déterminante en Alouette II au drame de la montagne, fin 1956, qui coûta hélas la vie à deux jeunes alpinistes, Vincendon et Henry, bloqués par le mauvais temps dans le massif du Mont-Blanc. Profitant d’une éclaircie, il avait pu, avec un autre pilote, récupérer au refuge Vallot les guides et les pilotes d’un H34 crashé lors d’une tentative infructueuse pour récupérer les deux jeunes gens. Suite à cet exploit à haute altitude, où les hélicoptères n’avaient jamais brillé jusque-là, plus de 500 Alouette avaient été vendues l’année suivante…

Aujourd’hui j’observe souvent le plongeon, toutes pales claquantes, des hélicoptères du Secours en Montagne depuis les pistes enneigées de Méribel ou de Courchevel, vers l’hôpital de Moûtiers, pour évacuer un skieur blessé qui ne sait probablement pas tout ce qu’il doit à cet immense pilote que fut Jean Boulet (plus de 9000 heures de vol principalement sur hélico).

Retour à l'accueil