jaguar-indien.jpg

Alors que le dernier Mirage F1 CT vient de rejoindre l’entrepôt de Chateaudun après près de 20 ans de service (en fait beaucoup plus pour certaines cellules de F1C modernisé en CT, arrivé en unité fin 1973) et que le F1CR (il en reste une vingtaine entrés en service en 1983) du 2/33 fait ses derniers vols du côté du Tchad et des pays baltes où il vient de prendre l’alerte de défense aérienne dans le cadre de l’OTAN, le Jaguar, leur contemporain, retrouve une nouvelle jeunesse… en Inde puisqu’un programme de remotorisation devrait lui permettre de voler 15 ans de plus. Ce programme concerne la centaine de Jaguar de l’Indian Air Force et utilisera un nouveau moteur à double flux, le F125IN d’Honeywell, qui remplacera avantageusement l’Adour d’origine. Ce moteur pèse 300 kilos de moins que l'Adour et dispose d’une poussée de 43.8kN (Adour 32,5kN) qui va permettre au Jaguar de décoller 25% plus court qu’actuellement, avec une bien meilleure consommation spécifique. 

Le Jaguar, « L’avion qui vole plus vite que sa peinture », dont on se moquait tant lorsqu’il fit son arrivée dans nos forces, aura eu une sacrée carrière ici et là-bas…

Retour à l'accueil