great-blue-heron-8270.jpg« Le Héron cendré se caractérise par un long cou, un bec long et pointu et de hautes pattes. Il possède une excellente vue panoramique latérale et une très bonne vision binoculaire. Son ouïe, également très développée, le fait réagir aux moindres bruits suspects… » Tout ce qu’il faut pour observer de haut les champs de bataille, ce que fera dès 2014 le drone Male du même nom (moyenne altitude longue endurance) de Dassault qui mettra au rencart le Harfang d'iAI à bout de souffle, et fera oublié le Predator américain trop ou pas assez pour avoir été sélectionné par le ministre de la défense. Bien sûr, cet engin d’observation d'environ 5 tonnes et de 20 mètres d'envergure (avionique et capteurs Thalès), ne sera que provisoire en attendant beaucoup mieux, dans les années 2020, avec les drones armés de nouvelle génération franco-britanniques, en cours de développement. Ce choix "intermédiaire", qui n’avait pas les faveurs de notre état-major, aura au moins l’intérêt d’une certaine continuité et donnera du travail à nos avionneurs, en profitant de l'expérience Harfang. C'est aussi le choix d'une réelle indépendance opérationnelle par rapport aux Américains qui demandent à voir dans tous les engagements de Predator, y compris pour les Predator britanniques. Il se base sur un engin plus petit, le Heron TP de IAI (industrie aéronautique israélienne), qui donne  satisfaction aux Israéliens dans leur quotidien guerrier.

heron_tp1-66638.jpg

Retour à l'accueil