drone arméL’usage des drones armés par la CIA, l’Agence centrale du renseignement américain, qui s’est transformée depuis plusieurs années en une véritable force paramilitaire, utilisant à de nombreuses reprises ce nouveau bras armé, interroge de plus en plus les responsables et élus américains. Des centaines d’attaques de drones armés, faisant de nombreuses victimes, ont été menées au Pakistan et en Afghanistan par la CIA sortant ainsi de sa mission de recherche et d’analyse du renseignement. Cette guerre, jusqu’à là secrète, des drones armés de la CIA, commencée sous l’administration Bush se poursuit aujourd’hui avec plus d’ampleur sous le Président Obama, et donne lieu à de sérieux débats, notamment car elle brouille la ligne de séparation entre soldats et espions et bouleverse les mécanismes normaux d’engagement guerrier des États-Unis en tant que Nation.

Sans aller jusqu’aux scrupules, on voit là l’émergence de nouvelles règles d’engagement voir même d’une certaine éthique, parfois déjà évoquée dans l’usage des drones, et cette fois amplifiée par le fait que, jusqu’à une date très récente, on ne savait pas d’où venaient les coups.

L’arrivée en première ligne de ces très discrets engins armés, dont devrait se doter notre beau pays dans quelques années (on parle de franciser le Reaper...), change définitivement les règles de la bataille, et n’a pas fini d’interroger nos stratèges et nos politiques.

 

 

Retour à l'accueil