F1CR-d--collage-d-Aulnat.jpgLa cour d’appel de Reims vient de rendre un non-lieu dans l’enquête sur le crash mortel d’une patrouille de deux Mirage F1« voltige victor », qui avait coûté la vie aux deux pilotes de la patrouille, en mars 2003.

Les six officiers de l’armée de l’air de la chaîne de commandement, jugés un temps responsables de ce terrible accident, et qui avaient été mis en examen pour homicide involontaire, sont désormais lavés de tout soupçon. Les pilotes de la patrouille ont été jugés seuls responsables du crash, pour avoir cherché à réaliser de leur propre initiative un exercice non prévu dans les ordres de vol.

Chacun pensera ce qu'il veut de ce dénouement, heureux pour les uns et malheureux pour tout le monde puisque deux jeunes pilotes sont finalement morts par imprudence ou manque de maîtrise dans une simple "barrique". J'avoue pour ma part avoir été étonné de cette procédure judiciaire voulue par l'une des épouses de l'un des pilotes décédés, assistée par maître Collard, aujourd'hui député frontiste. Faut-il externaliser en justice ces évènements qui autrefois trouvaient leur aboutissement dans des enquêtes internes aux conséquences féroces lorsque le manquement était démontré ? Ce sera probablement le cas de plus en plus.

Retour à l'accueil