Brésil ou pas Brésil ?

Voici la question que se pose toute la presse quotidienne après les premières fuites du rapport technique de l’armée de l’air brésilienne sur l’achat de nouveaux chasseurs, qui aurait placé le Rafale en dernière place de ses choix, après le F18 américain et le Grippen Suédois (moteur américain…).

Certes, l’armée de l’air brésilienne ne confirme pas encore officiellement ce scoop, même si on peut comprendre sa position dans un contexte continental fortement américanisé.

Rappelons néanmoins qu’un biréacteur moderne comme le Rafale (idéal pour la région), qui a largement fait ses preuves opérationnelles, pourrait être au final préféré par les politiques brésiliens, Président Lula en tête, homme populaire et peu influençable et qui aura su préparer son successeur pour les prochaines élections présidentielles où il ne sera pas candidat (après deux mandats).

Les carottes ne sont pas tout à fait cuites… « wait and see » comme disent si bien nos éternels rivaux et néanmoins amis américains.

....aux dernières nouvelles, ce 12 janvier 2010, les Brésiliens seraient preneurs de 36 Rafale à condition que le vendeur fasse un effort sur les prix...

...6,2 milliards au total devrait être le bon prix selon les dernières nouvelles arrivées de Sao Paulo; même si dans cette transaction liée à un vaste plan de développement et de coopération franco-brésilien ces chiffres doivent être relativisés.

 Actualisons...  le 9 février 2011

Il y a un an j'écrivais les lignes ci-dessus avec la crainte que le rêve d'une vente de Rafale au Brésil ne reste qu'un rêve. La nouvelle présidente du Brésil vient aujourd'hui de déclarer sa préférence pour le F 18 américain: les carottes sont cuites !

Retour à l'accueil