Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard FEESER

Air France, Airbus, les pilotes du vol AF 447, sont tous impliqués dans la tragédie aérienne du vol Rio Paris, avec chacun sa part de responsabilité, selon le Bureau Enquêtes et Accidents qui vient de publier son rapport final.

Comme déjà dit et longuement expliqué sur ce blog, un accident aérien est toujours la cause d’un faisceau de raisons qui n’auraient pas provoqué l’accident à elles seules ; c’est encore le cas. Les sondes anémométriques de l’appareil gelées ont donné de mauvaises indications aux pilotes qui ont mal réagi par manque de formation. Les mauvaises conditions MTO en vol de nuit, ajoutant un dernier handicap, ont fait qu’un Airbus 330 s’est perdu en plein Atlantique après une chute irrémédiable de près de 35000 pieds.

La guerre judiciaire que vont maintenant se livrer les parties prenantes pour définir les parts de responsabilités, et déterminer les indemnités à verser aux familles des victimes, ne fait que commencer. Au plan enseignements tirés et mesures prises, il faut souligner la grande réactivité du constructeur de l’appareil et de la compagnie aérienne qui ont pris toutes dispositions pour qu’une telle tragédie ne se reproduise plus.

Ils ne sont pas morts pour rien…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

iceman 27/07/2012 14:34


le multiplexage des instruments de bord c'est tres bien,mais quelques instruments de sauvegarde indépendant aussi,un simple indicateur d'incidence aurait permis de voir que le nez de l'avion
n'etait pas sa place,et le manque d'information n'est pas credible ,surtout lorsque l'on est a l'ecoute du spl d'Air France qui a dirigé cette compagnie en double commande pendant tres
longtemps,qui mettait les batons dans les roues partout meme a la DGAC,et que beaucoup d'erreurs n'ont pas été sanctionnées,un classement sécurité tres mauvais,la capitalisation de la compagnie
est aujourd'hui moins que la valeur de 3 airbus,l'heure de vérité est là et c'est la survie de la compagnie qui est en jeu


C'est l'égo surdimensionné des membres du spl qie est a l'origine de tout, avoir sovietisé cette compagnie,avec des propos ubuesques ,entre la compagnie ses filiales le traitement d'un cdb pour
le meme type d'appareil peut etre d'une difference de 30% par le fait que l'un fait plus d'heures de vol que l'autre, en vol longue distance 4 allers retours par mois et 27000 E pour un cdb
d'A380,comment cela peut il durer longtemps,cela doit laisser reveur les equipages de l'Esterel

Richard FEESER 27/07/2012 16:50



Je crois que des mesures de redressement sont en cours pour sauver cette compagnie nationale trop longtemps la niche de quelques intérêts bien compris. Restons optimistes sinon il faudra voler
sur les compagnies allemandes et autres.