Début Juillet le premier Rafale Marine au standard F3 a été livré à la Marine Nationale et fin août, le porte-avions Charles de Gaulle reprenait la route du grand large avec l'espoir de redevenir opérationnel en novembre 2009... que de bonnes nouvelles du côté de l'Aéronavale qui devrait à terme disposer d'une soixantaine de Rafale pour épauler et remplacer les super étendards qui arrivent progressivement en fin de carrière !

Un bien bel été donc pour nos camarades pilotes de chasse de l'Aéro..
.

Deux Rafale, qui opéraient depuis le porte-avions Charles de Gaulle, sont entrés en collision en vol, le 24 septembre vers 18 heures, au large de Perpignan. L'un des deux pilotes s'est éjecté et a pu être récupéré rapidement, l'autre pilote est porté disparu...
Son avion a été repéré courant octobre par un sous-marin de poche et son corps remonté à la surface peu de temps après. L'exploitation de la boite noire de son appareil, également repêchée, a permis de conclure à la responsabibité de l'un des deux pilotes...

N’oublions pas que dans tout accident aérien plusieurs facteurs sont déterminants : la technique, la météo, l’environnement, enfin et surtout le facteur humain (pilotage de l’appareil, qualification, entrainement, état physique…) qui est souvent prépondérant, car l’homme n’est pas parfait et peut commettre des erreurs, comme le savent tous les pilotes, et le prouve cette collision en vol entre deux Rafale de la Marine.

Bien sûr, cette perte d’un brillant pilote et de deux appareils de pointe est d’autant moins admissible que la grande expérience de deux pilotes d’essais au faîte de leur art aurait dû empêcher de commettre l’irréparable. Il faudra allonger la liste des excès de confiance toujours payés cash, et se souvenir de la douleur de ceux qui ont perdu un proche et des regrets éternels des autres, pour en tirer tous les enseignements pour le plus jamais ça.

Retour à l'accueil