Saint-ex.jpgMonsieur Rippert, célèbre pilote de chasse allemand de la deuxième guerre mondiale vient de s’attribuer une victoire aérienne supplémentaire. Il aurait enfin avoué au journaliste Jacques Pradel (qui vient d’en faire un livre préfacé par Alain Decaux), avoir abattu le P-38 d’Antoine de Saint-Exupéry, rien de moins, sans que pour autant son carnet de vol s’en souvienne…
 
Toute la classe des joyeux grouppies de la Chasse, émue par cette confession tardive, a enquêté sur cette histoire dans l’histoire, mettant la main sur un véritable trésor.
 
En fait, si Rippert n'exhibe pas son carnet de vol et n'en dit pas plus sur sa vie, c'est parce qu'on y trouve d'autres évènements pour le moins troublants, dont voici quelques extraits :
 
-Lors d'une partie de pèche dans l'Atlantique Sud avec des potes en 36, il a jeté en l'air un filet qui s'est pris dans l'hélice droite d'un hydravion qui passait par là. L'avion s'est planté et a coulé avant qu'il ne puisse réagir. En rentrant au port, il apprit la disparition de la Croix du Sud et, malheureux d'avoir causé la perte de Mermoz, il n'a rien dit pendant 60 ans.
 
-Dans le Pacifique Sud, l'année suivante, il rencontre Amelia Earhart en Nouvelle-Guinée. Ils sympathisent et il fait découvrir à l'américaine les joies éthyliques du Schnaps. Le lendemain, en sortant la tête de la cuvette, il apprend par radio la disparition de la pionnière américaine. Il s'en voudra toute sa vie.
 
-Plus récemment, en juillet 1996, il rend visite à ses petits-enfants à Long Island. Admirateur de Werner Von Braun, il décide d'apprendre à son p'tit p'tit fillot les rudiments du propergol. En travaux dirigés, ils confectionnent une petite fusée qui décolle accidentellement parce qu'il a allumé une clope trop près. En levant les yeux, il voit un 747 de la TWA exploser en vol. Il ne se le pardonnera jamais.
 
-En 1431, de passage à Rouen, Horst Rippert, son lointain aïeul commet l'incivilité de jeter un mégot allumé dans un tas de bois. Le lendemain, il apprend que Jeanne d'Arc a été brûlée sur le bûcher. La famille ne s'en remettra jamais.
 
….  on ne va pas se plaindre quand la France entière s’intéresse enfin sérieusement à la fabuleuse histoire de l’aviation de Chasse !
Retour à l'accueil