Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Richard FEESER

La tête de Sioux orne désormais la belle dérive des Rafale biplaces de l'escadron 2/4 Lafayette désormais totalement installé à Saint-Dizier, au sein de la quatrième escadre de chasse. Après avoir rendu à Chateaudun, pour démantèlement, les Mirage 2000N dont elle était équipée depuis 30 ans, cette célébrissime unité aérienne, hier basée à Istres, a migré en Lorraine bien fière d’accueillir une telle célébrité. Si l'avion et la base aérienne changent, la mission nucléaire demeure plus que jamais solidement installée dans une puissante modernité unissant dans cette terrible menace cataclysmique les meilleurs de nos aviateurs plus que jamais entrainés et prêts.Dormons donc sur nos deux oreilles et apprécions à sa juste mesure cette continuité dans la protection de nos intérêts vitaux.

Photos Armée de l'air
Photos Armée de l'airPhotos Armée de l'air
Photos Armée de l'air

Photos Armée de l'air

Un peu d'histoire....

Escadrille N 124, "Américaine", puis "des Volontaires" et enfin "Escadrille Lafayette", ce sont des pilotes américains volontaires qui la composent.
Ils seront au total 38 venus se mettre au service de la France avant que les Etats-Unis n'entrent en g
uerre.
Le capitaine Georges Thénault dirige une escadrille particulière constituée de fortes personnalités.
Derrière la tête de Sioux qui leur sert d'emblème, derrières les deux lions qui leur servent de mascotte, derrière leur goût des soirées très animées se trouvent des pilotes qui seront de toutes les grandes batailles de 1916 et 1917.
Leurs Nieuport 11 puis 16 laisseront la place à des Spad 7 portant outre l'emblème de l'escadrille des marquages personnalisés.
Appelés à protéger les missions de bombardement du GB 4, ils font leurs premiers vols au-dessus des Vosges avant de rejoindre le front de Verdun au plus fort de la bataille où ils soutiennent de nombreux combats et obtiennent 12 victoires officielles.
Après un nouveau passage sur le front des Vosges, intégrée au Groupe de Combat 13, l'escadrille passera par celui de l'Aisne avant de rejoindre la bataille de la Somme dans sa dernière période.
La bataille des Flandres sera l'occasion de "prendre des bains de mer" selon la formule humoristique de l'un d'eux, mais surtout de soutenir l'offensive franco-britannique.
Après leur efficacité dans la participation à la reconquête de Verdun, les Lafayette reviennent sur l'Aisne où Raoul Lufbery complète son palmarès d'As de l'escadrille (17 victoires homologuées).
Avec 36 victoires officielles et 26 non homologuées, l'escadrille Lafayette est intégrée début 1918 à l'aviation américaine comme 103rd Aero Squadron.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article