Air France en crise

AIR France en crise, Air France dans le rouge, voilà une situation bien délicate pour notre pavillon national qui a beaucoup de mal à surnager dans les eaux extrêmement troubles de la concurrence mondiale où les règles du transport aérien ne peuvent s’affranchir du souhait de la clientèle : voyager en toute sécurité et tout confort au moindre coût. Les compagnies à bas coût (low cost), comme Easyjet ou Ryannair, ratissent désormais les clients les plus rustiques qui voyagent sur les courts et moyens courriers, les compagnies aériennes du golfe comme Etihad, Qatar Airways ou Emirates, largement subventionnées par les milliards des Princes du pétrole, offrent des voyages de rêve sur longs courriers à des prix défiant toute concurrence en Airbus ou Boeing, obligeant les constructeurs à consentir des facilités commerciales, et leurs États des lignes en concurrence directe avec notre chère, si chère compagnie. On voit bien que les deux pôles du transport aérien où Air France ne s’impose plus, car plus vraiment dans le haut de gamme, et encore moins dans le low cost, et peu concurrentielle pour le prix des billets, doit être aidée et se transformer pour retrouver les voies de la rentabilité et du profit, comme le fleuron de nos lignes aériennes qu’elle ne doit pas cesser d’être. Souvenons-nous de la fin désastreuse du paquebot France et souhaitons que l’expérience récente des grandes compagnies européennes qui s’en tire mieux, ainsi que les efforts de tous ceux qui sont à la manœuvre, permettront à cette belle compagnie de continuer à faire notre fierté dans le monde entier.

Retour à l'accueil