Rafale en Inde... le compteur export est débloqué !

36 appareils Rafale viennent d'être commandés par l'Inde pour une armée de l'air indienne qui a bien vieilli et dont le fer de lance repose désormais sur le SU30 fabriqué localement, et qui connait de sérieux problèmes moteur, côtoyant quelques Mirage 2000H en cours de rénovation (radar, optronique, missile, com...les 2 premiers viennent d'être livrés) sur un parc total de plus de 600 chasseurs qui compte encore de belles antiquités comme le Mig 21 et le toujours respectable Jaguar promis à une modernisation moteur et avionique (en 2017 peut-être...). Les projets ne manquent pas localement comme le T50 en coopération avec la Russie (programme délicat) et d'autres réalisations purement nationales plus légères, mais la situation exigeait un achat sur étagère pour mettre rapidement la première ligne à un excellent niveau.

En principe cette commande ne remettrait pas en cause l'autre négociation en cours permettant de fabriquer localement plusieurs dizaines de Rafale supplémentaires (126 dont les premiers fabriqués en France) afin de favoriser l'industrie aéronautique indienne avec laquelle 95% des ajustements auraient été réglés concernant en particulier le transfert de technologie. A ce sujet on se souvient du casse-tête qu'avait été la négociation concernant le Mirage 2000H, même si le temps désormais comptera moins pour aboutir à un total accord sur le Rafale indien.

Après la récente commande égyptienne voici une bonne nouvelle pour notre industrie de défense et peut-être la promesse d'autres commandes dans le monde (Émirats, Belgique, Canada, Suisse...) obligeant le constructeur Dassault et ses partenaires à monter la cadence de fabrication du Rafale (actuellement 11 avions par an) qui pourrait être plus que doublée sous deux ans.

Retour à l'accueil