Suprématie de la force sur le verbe...

Il faut bien reconnaitre que les efforts d’une brillante diplomatie propre à régler les crises sur le grand tapis vert de la conciliation sont bien inutiles dans la lutte déterminée qui s’engage désormais contre l’état islamiste, installé depuis des mois dans le nord de l’Irak et en Syrie. L’espoir du président américain Obama de promouvoir des relations internationales apaisées par le dialogue et la concertation n’est pas de mise avec ces fous de dieu, Djihadistes, sans foi ni loi. La force aérienne seule, en coalition avec toutes les bonnes volontés internationales, va donc redoubler ses frappes contre les armées djihadistes au drapeau noir, riches et bien armés par tous ceux qui dans le silence de leur conscience nourrissent la lutte à mort entre les différents courants de l’Islam, comme entre sunnites et chiites, ou contre les autres religions de la zone. Nos avions de chasse vont donc se joindre à cette coalition naissante sous leadership américain, pour la paix et le respect des frontières au moyen orient, tout en posant la question de la participation ou non des puissances pétrolières arabes, de l’Iran, et bien sûr de la Syrie avec laquelle il faudra bien discuter, peut-être même coopérer, pour les frappes qui toucheront son territoire. Nos dirigeants avaleront au passage quelques belles couleuvres, les ennemis d’hier pouvant devenir les partenaires de demain. Sans préjuger du volume de nos forces aériennes concernées et des bases de départ, on peut supposer que les porte-avions auront un rôle important à jouer ainsi que nos bases aériennes situées les plus proches du théâtre, comme Al Dhafra, si l’on exclue complètement l’utilisation de bases turques pour éviter de mettre en mauvaise posture un pays qui a pour l’instant miraculeusement réussi à rester hors du coup. Le renforcement de l'équipement des armés kurdes en action sur le terrain et l'aide humanitaire aux populations civiles menacées ou déplacées seront également du ressort de cette coalition qui n'envisage pas pour le moment d'engager des troupes au sol.

Les premiers vol de reconnaissance des appareils français ont effectivement décollé d'Al Dhafra le 15 septembre 2014...

Retour à l'accueil