19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 14:39
Premières frappes en Irak

Nos Rafale ont décollé ce matin de la base d'Al Dhafra à Abu-Dhabi pour attaquer un dépôt logistique de l'Etat Islamiste au nord-est de l'Irak, près de Mossoul. Cette première action réussie, avec des bombes guidées laser, en préfigure certainement beaucoup d'autres sur une période qui risque d'être longue et qui mettra à rude épreuve nos ravitailleurs C135, plus que jamais à bout de souffle, et indispensables pour ces missions compte tenu de la distance du théâtre d'opération (1700 km).

Il y a là une réelle incohérence entre la volonté de s'engager aux côté des États-Unis et des alliés pour le bien et la lutte antiterroriste et la réduction actuelle de nos budgets militaires altérant gravement nos capacités d'action. Ces premières missions d'attaque reposent avec insistance la question cruciale de nos réelles capacités à durer dans un engagement qui pourrait bien rapidement être au-dessus de nos moyens. Il faut se souvenir que l'ouverture de ce nouveau théâtre d'opération lointain arrive alors que nos forces aériennes sont déjà impliquées lourdement en Afrique subsaharienne où la situation est loin d'être stabilisée.

Vient aussi en tête la question Libyenne gagnée au plan aérien, mais dont les suites n'ont pas été maîtrisées faute d'avoir négligé la finalité terrestre de tout engagement. Même s' il n'est pas question de mettre à contribution nos forces terrestres, sauf sans doute certaines forces spéciales capables de guider les frappes aériennes sur des objectifs plus mobiles, la bataille au sol menées par les Peshmergas kurdes doit être vivement soutenue, car elle sera déterminante dans l'issue du conflit.

Avoir la volonté d'agir c'est bien mais se donner les moyens de le faire c'est beaucoup mieux.

Partager cet article

Published by Richard FEESER - dans Géopolitique-Irak
11 septembre 2014 4 11 /09 /septembre /2014 15:25
Suprématie de la force sur le verbe...

Il faut bien reconnaitre que les efforts d’une brillante diplomatie propre à régler les crises sur le grand tapis vert de la conciliation sont bien inutiles dans la lutte déterminée qui s’engage désormais contre l’état islamiste, installé depuis des mois dans le nord de l’Irak et en Syrie. L’espoir du président américain Obama de promouvoir des relations internationales apaisées par le dialogue et la concertation n’est pas de mise avec ces fous de dieu, Djihadistes, sans foi ni loi. La force aérienne seule, en coalition avec toutes les bonnes volontés internationales, va donc redoubler ses frappes contre les armées djihadistes au drapeau noir, riches et bien armés par tous ceux qui dans le silence de leur conscience nourrissent la lutte à mort entre les différents courants de l’Islam, comme entre sunnites et chiites, ou contre les autres religions de la zone. Nos avions de chasse vont donc se joindre à cette coalition naissante sous leadership américain, pour la paix et le respect des frontières au moyen orient, tout en posant la question de la participation ou non des puissances pétrolières arabes, de l’Iran, et bien sûr de la Syrie avec laquelle il faudra bien discuter, peut-être même coopérer, pour les frappes qui toucheront son territoire. Nos dirigeants avaleront au passage quelques belles couleuvres, les ennemis d’hier pouvant devenir les partenaires de demain. Sans préjuger du volume de nos forces aériennes concernées et des bases de départ, on peut supposer que les porte-avions auront un rôle important à jouer ainsi que nos bases aériennes situées les plus proches du théâtre, comme Al Dhafra, si l’on exclue complètement l’utilisation de bases turques pour éviter de mettre en mauvaise posture un pays qui a pour l’instant miraculeusement réussi à rester hors du coup. Le renforcement de l'équipement des armés kurdes en action sur le terrain et l'aide humanitaire aux populations civiles menacées ou déplacées seront également du ressort de cette coalition qui n'envisage pas pour le moment d'engager des troupes au sol.

Les premiers vol de reconnaissance des appareils français ont effectivement décollé d'Al Dhafra le 15 septembre 2014...

Partager cet article

Published by Richard FEESER - dans Géopolitique-Irak
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 15:22

Sale été pour l’aviation civile puisque plusieurs crashs aériens viennent d’arriver en quelques jours occasionnant la perte des appareils et de nombreuses victimes. Après l’atterrissage manqué d’un ATR72 à Taïwan, pris dans de très mauvaises conditions météo (vol Transasia GE222 - 48 morts et 10 survivants, île de Penshu), et la perte du vol MH 17 au-dessus de l’Ukraine (abattu par un SA-11), le vol AH-5017 (MD83, avion assez ancien affrété) d’Air Algérie a disparu dans la nuit du 23 au 24 juillet au-dessus du nord Mali, 50 minutes après son décollage de Ouagadougou vers Alger puis Marseille.

Remarquons que la période estivale à forte demande de transport aérien occasionne de nombreux affrètements dont celui-ci auprès d’une société espagnole, ce qui objectivement multiplie les incertitudes, même si l’excellente réputation de la compagnie algérienne concernée ne peut pas être remise en cause.

Tandis que les recherchent de la zone du crash vont bon train, en particulier par plusieurs avions de chasse français, et sans doute beaucoup d’autres moyens (avions, satellites, drones…) plusieurs hypothèses commencent à être formulées : causes mécaniques, mauvaises conditions météorologiques avérées sur zone, collision en vol, autres...

Avec la crise malienne, la sensibilité de la région saharienne survolée nous amène naturellement à émettre aussi une hypothèse terroriste, en faisant le parallèle avec le vol UTA 772 détruit au-dessus du Ténéré, par une bombe chargée à N’Djamena, le 19/9/1989. Il y avait eu 170 victimes dont 54 français dans cet appareil en provenance de Brazzaville, qui avait fait escale à N’Djamena à destination de Paris.

L’idée d’un tir de missile du type SA-11 pour abattre l’appareil à son altitude de croisière (environ 10000 mètres) doit être écartée. L’’incertitude sur la trajectoire des avions de ligne et l’immensité de la zone désertique, libre de tout contrôle radar (sauf sur l’Algérie), rendrait très compliqué voire impossible toute mise en batterie d’un tel système sophistiqué, dont ne semblent pas disposer les groupes islamistes sur place (ces matériels étaient en nombre en Lybie et l’idée de leur détournement par des mains terroristes n’est évidemment pas exclus).

108 passagers et six membres d’équipage étaient à bord de l’AH-5017, dont de nombreux français. Nous pensons évidemment à eux.

Les premiers éléments donnés par le bureau enquête accident, sur lecture de l'une des boites noires, permettent de restituer la trajectoire de l'appareil et son effroyable descente jusqu'au crash, sans pour autant donner les causes de la perte de contrôle peu après avoir atteint le niveau de croisière. Les éléments MTO très défavorables ce soir là, et que devaient partager plusieurs autres avions traversant le front intertropical au même moment, sont l'un des nombreux facteurs contribuant à l'accident sans pour autant le justifier seuls.

Crash AH-5017 Air Algérie

Partager cet article

Published by Richard FEESER - dans aviation civile
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 10:09
MH 17 Abattu !

Un Boeing de la Malaysia Airlines a été abattu hier au-dessus de l’Ukraine

Sidérant !

Mais que faisait cet avion de ligne au-dessus d’une région en conflit (est de l’Ukraine) où plusieurs avions civils et militaires avaient été abattus très récemment? Les instances internationales de l’aviation civile OACI chargées de surveiller et de contrôler ces zones aériennes auraient dû prévenir du danger de ces survols depuis le début de la crise, comme ça l’avait été pour la crise en Crimée.

La communauté internationale dans ses plus hautes instances devrait se mobiliser davantage sur cette question cruciale du survol des zones de guerre qui hélas ne manquent pas dans notre monde en crise. Dans ce cas particulier on peut aussi regretter une réel manque de vigilance des états et des compagnies aériennes directement concernées.

Une deuxième question se pose pour savoir à qui profite ce crime et qui était donc l’auteur de ce tir de missile sol-air sophistiqué occasionnant le crash irrémédiable d’un Boeing 777 d’une compagnie malaisienne (vol MH17 allant d’Amsterdam à Kuala Lumpur) et la mort de 298 malheureux passagers. La batterie de missile capable d’intercepter un avion volant à haute altitude, environ 10000 mètres, qui a été utilisé pour ce tir était forcément un système évolué doté d'un radar d’acquisition et de guidage (probablement un système russe SA-11 "Buk") et d’un missile puissant mis en œuvre par une équipe formée. J’exclue donc le tir reflexe d’un despérado ou une méprise mais plutôt un acte volontaire, commandé par une instance supérieur qui avait tout intérêt à commettre cette ignominie, en prenant au passage le risque de voir retomber les débris sur une zone habitée, avec les conséquences supplémentaires qu'on imagine dans son propre camp.

Les boites noires de l’appareil retrouvées, les témoignages et les enregistrements diverses de la situation aérienne au moment du tir donnerons plus de détails sur cette affaire qui plonge Vladimir Poutine et le président Ukrainien (responsables ou pas ?) dans l’embarras et la communauté internationale dans l’effroi.

Notons que cette tragédie est une triste nouvelle de plus pour la compagnie Malaysia Airlines victime le 8 mars dernier de la perte mystérieuse du vol MH 370 entre Kuala Lumpur et Pékin qui avait fait 239 morts. Espérons que cette compagnie pourra surmonter cette nouvelle tragédie qui pourrait remettre en cause jusqu'à son existence tant les conséquences financières et humaines seront lourdes.

Terrible loi des séries !

Partager cet article

Published by Richard FEESER - dans aviation civile
13 juillet 2014 7 13 /07 /juillet /2014 22:27
Barkhane...

...barkhane est une dune de sable en forme de croissant qui se déplace au gré du vent, c'est aussi le nom choisi pour notre dispositif de lutte anti-terrorisme fédérant les différentes forces et éléments positionnés en Afrique subsaharienne. Cette nouvelle appellation fait disparaître "Serval" mais aussi d'autres noms d'opérations comme la très vénérable "Epervier" au Tchad dont je fus un temps le chef.

La France est plus que jamais présente dans cette région avec plus de 3000 hommes, le soutien réel des Américains et l'intérêt compatissant des autres pays européens. Espérons qu'un jour prochain, ils trouveront avantage à se montrer plus actifs sur ce terrain.

Partager cet article

Published by Richard FEESER - dans Mali
27 juin 2014 5 27 /06 /juin /2014 14:33

On n'a pas gagné... ce sont les Suisses !

...heureusement nos footeux ont sauvé l'honneur avec un cinglant 5 à 2 au Mondial

Tiger Meet 2014

Partager cet article

Published by Richard FEESER - dans Armée de l'air
15 juin 2014 7 15 /06 /juin /2014 17:46

Belle journée historique et aéronautique en ce 15 juin 2014, le temps de rencontrer quelques amis passionnés et pilotes et de dédicacer de beaux livres. Vent de travers et ciel bleu pour quelques belles arabesques aériennes entre cerf-volant et ballon captif...on aime ! bravo aux organisateurs !

Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14Meaux Esbly rétro guerre de 14

Partager cet article

Published by Richard FEESER - dans histoire
13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 11:45

Que de bons souvenirs avec cet avion !

Partager cet article

Published by Richard FEESER - dans Armée de l'air

Présentation

  • : Pilote de chasse: un métier, une passion
  •   Pilote de chasse: un métier, une passion
  • : Les présentes pages ont pour simple but de faire partager ma passion pour l'aviation et de présenter mes livres.
  • Contact

L'aventure de la chasse

 

 

Il avait ce défaut commun je crois à nombre d'aviateurs, et qui devient chez eux une déformation professionnelle:

"La vie ne prenait pour lui sa parfaite saveur que risquée"

André Gide à propos d'Antoine de Saint Exupéry

 

Cliquez sur les liens ci-dessous !

 

Officier pilote Officier pilote

 

Dernier vol1 Dernier vol1

 

 

Rechercher

Forum


Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog